Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
goodmorningworld le ptit tour... du monde de Marion & Jordi

Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »

8 Août 2013 Publié dans #USA, #CANADA

Nous relions Port Hardy sur l’ile de Vancouver à Juneau (capitale de l’Alaska) en ferry par l’Inside Passage. Nous attendons beaucoup de ce trajet qui longe la côte canadienne et la partie sud-est de l’Alaska en se faufilant à travers les innombrables îles. Beaucoup de personnes rencontrées avaient les yeux qui pétillaient en nous racontant cette traversée.

Nous embarquons vers 6 heures du matin. En route vers l’Alaska, la « grande terre », là où la civilisation laisse place à la puissance de la nature !

Notre premier jour sur le bateau, nous le passons sous le soleil cuisant sur le pont supérieur du bateau. Entre deux siestes, nous scrutons l’océan plat, sans une vague. Nous naviguons sur du velours. Puis la magie opère. Nous apercevons des baleines à bosse dont une vraiment très près du ferry. Elles ont entamé un long chemin depuis le Mexique où elles ont mis au monde leur petit. Pour elles aussi, c’est direction l’Alaska. Nous les voyons prendre leur respiration avant de replonger dans l’océan, nous laissant apercevoir par moment leur queue. Comme un nœud papillon posé sur l’eau. Nous apercevons également des marsouins. Un moment de pur bonheur. Nous passons à travers des passages étroits entre les îles aux montagnes vertes. Pas un seul habitant, seulement la forêt à perte de vue. On essaye d’apercevoir un ours ou un élan sur les rives, mais aucun animal ne se montre.

Nous arrivons à 23 heures à Prince Rupert (Canada). Première escale de deux jours avant de reprendre le ferry. La pluie nous accompagne durant ces deux jours. Petit test avant l’Alaska ?

Nous visitons le musée de la ville consacré aux peuples Amérindiens. Musée très sympa. Jordi part se défier en grimpant une petite montagne à vélo sur un chemin. Il revient trois heures plus tard. Un peu de plus et Marion partait à sa recherche J

Le lendemain, nous embarquons pour deux jours de ferry. Dernière ligne droite jusqu’à Juneau. Le premier jour, le ciel gris se fait menaçant et la pluie s’en mêle par moment. Les nuages s’accrochent aux arbres de la forêt pluviale (Tongass National Forest) rendant le décor féérique. Quelquefois une déchirure nous permet d’apercevoir les montagnes enneigées au loin. Plus nous avançons et plus la nature se fait sauvage. Nous apercevons quelques marsouins, le plus petit cétacé de l’Alaska mesurant en moyenne 2 mètres de long, pesant jusqu’à 160 kg et pouvant être gris ou noir et blanc comme les orques. Nous les voyons glisser sur l’eau à la vitesse de l’éclair. La ranger du bateau nous dit que les baleines ça sera plutôt pour demain.

Après une courte nuit allongés par terre entre deux sièges – on aurait pu mettre la tente sur le pont supérieur du bateau mais il faisait un chouille trop froid – nous prenons un bon petit déjeuner et décidons de passer le plus de temps possible dehors afin de profiter au maximum du paysage et de la faune marine. Il fait froid mais le solarium qui couvre une partie du pont nous aide à tenir. Nous faisons quelques escales dans les villes de pêcheurs aux maisons colorées. Jordi s’amuse à photographier un phoque curieux qui tourne autour du bateau. Nous apercevons également sur des grosses bouées rouges de signalisation, des lions de mer se languir bercés par le remous des vagues que font les bateaux à leur approche. Nous sommes sur une autre planète.

Plus nous avançons et plus le temps se dégage. Les nuages se dispersent, la nature accepte de nous dévoiler sa splendeur. C’est le grand levé de rideau ! Grand est un euphémisme. Les glaciers au bleu intense, les sommets aux neiges éternelles et de petits icebergs font leur apparition. Et pour parfaire ce décor, les baleines ! On aperçoit d’abord une nageoire sortir très près du bateau puis commencent les « oooh » et les « aaah » des autres voyageurs. Les index se tendent dans toutes les directions on ne sait plus où donner de la tête ! Il y en a vraiment partout peut-être 30 ou 35 individus. Elles sont si proches que nous les entendons respirer. Nous avons des frissons partout. L’objectif de l’appareil tremble. L’apothéose c’est quand nous les voyons sauter. Tout leur corps est hors de l’eau nous dévoilant leur gros abdomen blanc. 40 tonnes retombant dans l’eau ! Certaines battent leur nageoire pectorale contre la surface de l’eau pendant de nombreuses minutes pendant que d’autres battent de leur nageoire arrière. On dirait qu’elles nous font la fête ! Malheureusement nous n’avons que les gros splashs dans l’eau en photo mais un souvenir intarissable. Il n’y a aucun mot pour dire ce que nous ressentons. L’Alaska est un joyau de la nature !

On arrive à Juneau à 22h il fait encore un peu jour juste le temps de rallier le camping en vélo.

Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Alaska Marine Highway : en route vers la « grande terre »
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Hello,
J'ai découvert gr^ce à vous les prémisces de l'alaska . C'est magnifique et les couleurs sont vraiment envoutantes notamment l'iceberg. Les températures semblent frisquettes et il va falloir mettre les moufles qui vont bien sur le vélo.
Bonne route
James
Répondre