Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
goodmorningworld le ptit tour... du monde de Marion & Jordi

Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature

20 Août 2013 Publié dans #USA

Premier jour : Haines to Mosquito Lake – La vraie aventure en vélo commence

Après Glacier bay, nous retournons sur Juneau afin de prendre notre dernier ferry pour rejoindre Haines. Après la matinée passée dans le ferry, nous arrivons à Haines. Un petit passage au visitor center afin de récupérer des feuilles de route. Question logistique ! S’organiser au niveau eau et nourriture car nous n’allons pas traverser beaucoup de villes.

Nous enfourchons les vélos dans l’après-midi et commençons par une quarantaine de petit kilomètres jusqu’à un camping gratuit au milieu de nulle-part. Une immense descente au milieu des sapins nous y conduit. Ne pas penser à demain matin… Nous sommes au Mosquito Lake qui porte très très bien son nom ! Les moustiques nous rendent fous en Alaska et quand les moucherons s’y mêlent c’est le gros craquage assuré. Nous finissons par prendre nos anti moustiques, tant pis pour les ours. Il en va de notre santé mentale !

Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature

Deuxième jour : Traversée de la frontière : Rebonjour Canada !

Nous continuons sur la Haines Highway direction la frontière avec le Canada. Il fait très beau, la route est très agréable. Il n’y a pratiquement pas de véhicule. Cela nous change de Vancouver Island (plus grande densité de population du Canada). Nous avons pour décor les sapins et les immenses montagnes. Nous passons la frontière sans encombre. La frontière USA/CANADA est la plus longue frontière non-surveillée au monde.

Nous sommes maintenant en Colombie-Britanique ! Nous nous apprêtons à en chier et c’est loin d’être un euphémisme. Notre premier col ! 30km de montée depuis le poste frontière, 1000m de dénivelé, peut-être facile pour des expérimentés mais pour des petits novices comme nous ce fut un long moment. Marion est passée de l’état d’énervement, de pleurs, de fatigue, d’euphorie, de gamineries (c’est quand qu’on arrive ?????)….bref pourquoi moi !?!?! Nous faisons 120km aujourd’hui. Nous sommes fiers de nous mais nous sommes exténués. Nous avons hâte de faire part de notre exploit à "tonton" Jean-Marc, un français rencontré à Port Hardi (ile de Vancouver) dans le ferry et avec qui nous avons passé quelques jours. Lui, il ne rigole pas c’est du vélo tous les jours et sur des grosses distances ! Il n’en est pas à son premier pays !

Le paysage en haut du col est fabuleux. Toujours des montagnes aux neiges éternelles et pas un chat sur la route. Durant tout notre trajet nous avons eu le droit aux encouragements des quelques touristes présents. Levés de main, de pouce, grands sourires… On a même eu le droit à des applaudissements. Que d'honneur pour nous ! Et ces levés de main vont s’avérer être quotidien durant notre périple !

Après cette dure journée, c’est grosse plâtrée de riz, quelques étirements et au lit !!!!

Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Pourquoi moiiiiiii !!!!????

Pourquoi moiiiiiii !!!!????

Troisième jour : To Haines Junction - Petit après-midi repos

Nous allons jusqu’à Haines Junction. Première ville d’environ 800 habitants. Nous nous y arrêtons afin de nous réapprovisionner et de profiter des douches sauf que pour le Général Store, il faudra revenir. Il est fermé depuis deux ans et le seul magasin c’est celui du camping. Soit, deux étalages où le savon côtoie le paquet de nouilles. Cela ressemble vaguement à nos shop en Asie sauf que le prix n’est pas trop le même. Nous hallucinons ! Vu qu’il n’y a rien à des centaines de kilomètres à la ronde, ils n’hésitent pas à gonfler les prix. Petit exemple : une banane = un dollar (dans un supermarché c’est la livre qui est à un dollar). Bon on peut s’estimer heureux quand on trouve des fruits. Donc pour deux/trois bricoles achetées nous nous en tirons à chaque fois pour trente dollars environ. Ce qui nous inquiète le plus, c’est que nous n’avons presque plus de gaz et qu’il est extrêmement difficile d’en trouver dans ces coins reculés et encore plus le nôtre. Nous profitons de notre après-midi ensoleillé sur la terrasse d’une boulangerie au calme.

Pour le reste, on verra plus tard.

Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature

Quatrième jour : Haines Junction to Kluane Lake - Pas envie...

C’est le joker blazé pour Marion. Pas envie de faire du vélo. Nous faisons quand même 90 kilomètres sur l’Alaska Highway, route construite dans les années 40. Petite pause à côté d’un lac où Jordi imite le loup. Il y aurait parait-il une meute dans le coin et quelquefois les loups répondent. Cette fois-ci, cela ne répondra pas. Nous passons par le Kluane National Park et notamment près de l’impressionnant lac Kluane de 70km de long et de 400km². La route longe le lac et est très agréable. Le paysage est superbe. Le Kluane NP fait partie d’un groupe de 4 parcs nationaux : Wangrell Saint Elias (que nous ferons plus tard), Glacier Bay (que nous avons déjà fait) et Tatshenshini-Alsek répartis sur le territoire du Yukon et de l’Alaska. Il constitue avec ces trois autres parcs, la plus grande superficie au monde d’espace sauvage protégé constitué de montagnes et de glaciers. C’est le plus grand champ de glace au monde après la calotte polaire. Vous comprenez pourquoi nous peinons un peu sur nos vélos. C’est un petit peu vallonné dirons-nous !

Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
La tâche noire c'est Marion... So huge la montagne !

La tâche noire c'est Marion... So huge la montagne !

Cinquième jour : Kluane lake to Burwash Landing - Premier ramassage de framboises

Nous faisons une petite quarantaine de kilomètres jusqu’à la vile de Burwash Landing (80 habitants) en passant par la ville de Destruction Bay. Cette dernière se nomme ainsi suite à une tragique tempête qui est survenue lors de la construction de la Highway. Sur le chemin, nous nous arrêtons le long de la route pour ramasser des framboises. Fait péter les Tupperware ! En Alaska, il y a des baies partout ! C’est vraiment un plaisir de manger ce que nous offre la nature !

A Burwash, nous faisons une petite pause Internet dans le salon d’un lodge/restaurant très rustique. Peau d’ours et animaux empaillés ornent la pièce. Cela nous fait penser que depuis notre départ de Haines, les routes sont désertes et du côté animal c’est la même chose. Pas une seule âme qui vive. Jusqu’à Tok, nous ne croiserons aucun animal. Ni ours, ni mouflons (alors qu’à Kluane c’est la plus forte densité au monde parait-il), ni de caribous, ni d’élan bref RIEN. Cela commence à nous manquer. Surtout quand les gens que nous croisons, nous disent : ah j’ai vu deux ours et moi j’ai vu deux lynx et moi un élan et moi j’ai vu plusieurs ours en vélos mangeant des baies dans le fossé…. Et blabla et blabla. T’arrête de faire ta craneuse ! Oui on est jaloux !

Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
très belle imagination des policiers ! ça nous a fait ralentir :-)

très belle imagination des policiers ! ça nous a fait ralentir :-)

Notre futur salon

Notre futur salon

Nous aussi on a le droit à notre sticker !

Nous aussi on a le droit à notre sticker !

Sixième jour : Burwah Landing to Beaver creek – Un petit peu de stop ça fait du bien !

Nous faisons 90km puis voulons avancer plus rapidement. Nous faisons donc du stop. Il faut dire qu’au Canada et aux Etats-Unis, les gros pick-up sont très présents. Nous ne nous inquiétons donc pas d’avoir les vélos. Quelques personnes s’arrêtent nous demandant si nous avons rien de cassé. Il y a même deux motards qui nous proposent de faire l’aller-retour dans une ville pour réparer les vélos. Mais non tout va bien, on est juste des feignants. Le seul problème c’est que sur ces routes, il n’y a pas grand monde qui passe. Au bout d’une heure, un monsieur nous prend. Cool. Il a un pick up et met dans une remorque pleine de bagages nos vélos. Il suit en réalité une dizaine de motards, en vacances pour quelques semaines. Nous faisons donc 90 km de plus et arrivons à Beaver Creek, dernière ville de 300 habitants à la frontière avec l’Alaska.

Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
arrêt remplissage des gourdes à la source

arrêt remplissage des gourdes à la source

salut toi

salut toi

Un vrai bûcheron !
Un vrai bûcheron !

Un vrai bûcheron !

Septième jour: Beaver Creek to Northway Junction – Goodbye Canada - Rebonjour Alaska

A la frontière nous rallongeons notre période pour les USA de 3 mois monnayant 6 dollars chacun. Nous croisons la route de deux français en jeep qui viennent de traverser l’Amérique du sud et centrale en deux ans. Pour eux c’est aussi bientôt la fin de l’aventure.

On essaye le stop mais cela ne prend pas, nous faisons encore 90km. Nous demandons de l’eau à des gens en caravane puis nous retentons le stop pour nous emmener jusqu’à Tok. Il n’y a presque personne qui passe. Nous allons donc jusqu’à Northway Junction situé à une 20ène de kilomètre. La route commence à être en mauvaise état…

Nous plantons la tente. Jordi perd patiente avec les moustiques. Il hurle, gesticule dans tous les sens et c’est le gros craquage lorsqu’il renverse la casserole d’eau dans le feu qu’il venait d’allumer. Nous n’avons plus de gaz depuis quelques jours et nous sommes obligés de faire du feu et avec l’humidité ce n’est pas de la tarte. Nous sommes contents de nous réfugier sous la tente bien que depuis le début de notre aventure en vélo, il fait très humide et nous avons la désagréable sensation de nous coucher dans des duvets mouillés. Pas facile tous les jours la vie de campeur !

Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature

Huitième jour : Northway Junction to Tok – Bonne nouvelle du soir !

Nous sommes à Tok après 80km de vélo. La route par moment est affreuse. Il y a des travaux et des graviers qui nous stoppent net dans les montées, c’est pire qu’hier, mais la vue est toujours aussi splendide. Au camping, Jordi négocie du stop pour le lendemain. Et ça marche ! Papi John, nous emmène demain jusqu’à Glennallen dans son vieux camping-car de 79 ! Le soir, il nous emmène boire un coup dans un vieux bar enfumé à l’américaine. Les chapeaux de cowboy et jeans moulants sont de sortie ! Ça se chambre autour d’une partie de billard. John, nous offre un bon whisky pour Jordi et un sauvignon blanc pour Marion. John est sud-africain. Il a quitté l’Afrique du sud en 77 pour le Canada. Il est super sympa et nous chouchoute.

Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Jordi, tu as raté ta vocation !

Jordi, tu as raté ta vocation !

Neuvième jour : Tok to Glennallen – Avec Papi John…

Lever aux aurores. Nous pacquons les velos sur le toit du camping-car. L’intérieur est trop cool. So kitsh ! Jordi s’assoie à côté de John et Marion sur le canapé à l’arrière. Au bout d’une heure, John s’arrête. C’est l’heure du petit déjeuner. Nous avons le droit à une tartine de beurre de cacahuète et confiture. So fat ! Un régal. Puis c’est l’heure de la sieste. A ce rythme on va arriver dans deux jours. On en profite pour écrire et trier les photos. Au bout de vingt minutes. On repart. A midi, on a le droit à une petite barre chocolatée et à un soda. Nous croisons enfin, un énorme élan male qui traverse la route en trottinant. Nous sommes trop contents. Le long de la route il y a des black spruce trees, des arbres qui poussent sur le permafrost très lentement (certains de quelques mètres seulement ont déjà 100 ans!). Nous arrivons à Glennalen vers 14heures, mangeons un thai ensemble puis c’est l’heure de se quitter. John part sur Anchorage tandis que nous descendons vers Valdez.

Nous nous avançons un petit peu en vélo, le vent en plein dans la figure et stoppons à Copper Center. Nous perdons au passage notre camel-bag de trois litres d’eau. Ne nous demandez pas comment on a fait ? Ce n’est pas la peine de plus nous énerver !!!

Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature

Dixième jour : en route vers Valdez – grand ciel bleu !

Il fait super beau. Nous profitons de la chaleur pendant notre petit-déjeuner. Après s’être informé de la météo, nous décidons de prendre notre temps pour aller jusqu’à Valdez car sur la Péninsule de Kenai il est annoncé de la pluie pour les 15 prochains jours. Forêt pluviale oblige ! Nous passons donc la matinée à nous balader dans Copper Center. Ancienne ville pour les chercheurs de cuivre et d’or. Nous nous baladons à travers les vieilles maisons en bois abandonnées et passons un moment dans le cimetière à l’influence russe. Il est superbe. Il est dans les bois. La végétation reprend le dessus sur les tombes. Pourtant, il n’est pas à l’abandon puisqu’il y a des tombes récentes. Elles sont entourées de clôtures en bois très colorés. Bien différentes de nos tombes austères et tristes.

La ville est située tout près du Wangrell/St Elias NP. Nous avons une vue superbe sur la chaîne de montagnes constituée du Mt Wangrell, du Mt Sanford, du Mt Drum et du Mt Blackburn. Le Mt Wangrell au parfait dôme de glace est magnifique. Ce glacier couvre un champ volcanique encore actif.

Nous nous avançons d’une quarantaine de kilomètre et nous nous arrêtons dans un camping gratuit tenu par des Russes. Il fait super chaud. Nous nous relaxons et profitons jusqu’au dernier rayon de soleil. Nous mettons la tente dans une herbe bien haute presque aussi moelleuse qu’un lit !

Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature

Onzième jour : To Thomson Pass – deuxième col et un vent de face qui nous rend dingue !

Aujourd’hui, 90km nous attendent dont un col. Nous nous levons tôt car depuis Glenallen nous avons un vent de face. Et nous avons bien fait ! Nous n’avançons pas ! C’est horrible ! Nous sommes sur les petites vitesses sur du plat. Pour une fois qu’on avait du plat… C’est à en devenir fou. Plus que la fatigue physique, avoir le vent dans le pif ça rend complétement dingue ! Heureusement, il fait super beau et chaud et ce tronçon de la Richardson Highway est juste splendide. Montagnes vertes, glaciers, torrents, rivières, cascades nous accompagnent durant tout notre chemin. Il y a des sources d’eau partout créées par la fonte des neiges et des glaciers. L’hiver, ce tronçon de route (la Thompson pass) est fermé et ce sont les chiens de traineaux et moto-neiges qui remplacent les voitures. L’après-midi, nous passons devant le glacier Worthington qui est juste au bord de la route. C’est vraiment superbe. Puis, nous enchainons avec le col. La vue en haut est époustouflante. Que des immenses montagnes. Nous nous stoppons au milieu de ce décor pour la nuit à côté du Blueberry lake. Lui aussi porte très bien son nom ! Nous sommes contents d’être arrivés et surtout heureux de ne plus avoir ce vent. En Alaska, ce qui est bien c’est que le soleil se couche vers 23 heures et qu’il ne fait jamais réellement nuit. Du coût, nous n’avons pas le stress d’arriver dans la nuit !

Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature

Douzième jour : Petite récupération au Blueberry lake.

Le lendemain, c’est journée off pour Marion : lecture, écriture, bronzette… Jordi retourne au glacier pour prendre des photos (il repasse le col dans les deux sens -ca fait les cuisses!). La luminosité étant meilleure le matin. L’après-midi, nous partons remplir les Tupperware de baies !!!! Nous avons investi dans un petit livre répertoriant les baies avec des images. Ça serait bête de se la jouer à la « Into the wild ». On en ramasse à pleine poignées.

Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature

Treizième au quatorzième jour : Go to Valdez – La vallée des merveilles

Nous nous levons complétement dans la brume. Nous n’y voyons rien. Nous patientons en lisant que la brume veuille bien se lever. Peine perdue, le beau temps n’est pas au rendez-vous. Nous partons donc pour Valdez, dernière ville de la Richardson Highway et fin de la route par la même occasion. Il nous reste 40 km à parcourir. Ce qui est bien avec les cols, c’est qu’il y a les descentes. Nous faisons donc une bonne dizaine de kilomètres de descente. Nous plongeons dans la vallée avec sa rivière torrentielle, ses cascades et ses canyons. C’est magnifique. On se croirait dans la vallée des merveilles, près à apercevoir « Petit Pied » sortir de derrière la montagne. C’est magique. Bon, Jordi dit à Marion qu’elle va bientôt avoir trente ans et qu’il faut qu’elle arrête avec les dessins animés. Ah ça, Jamais !!!!

Nous arrivons à Valdez et le temps se dégrade de plus en plus. Nous nous refugions à la bibliothèque et faisons quelques courses. Nous avons enfin une bombonne de gaz. Hourra ! Fini les feux de bois ! Encore heureux car il pleut.

Le lendemain, nous partons nettoyer nos affaires et ce n’est pas du luxe. Il était temps !

Nous partons nous promener – une petite trentaine de kilomètres quand même – de l’autre côté de la baie. Il parait que l’on peut voir des ours et cela ne nous étonne pas. Il y a plusieurs ruisseaux qui pullulent de saumons. C’est affolant. Il y a des mouettes partout qui mangent les yeux et les œufs des saumons, certains sont encore vivants mais pas vivaces. Ils luttent pour remonter la rivière. Il y a des centaines de saumons les uns sur les autres. Nous faisons toute la route jusqu’au terminal de pipeline où nous n’avons pas le droit d’entrer (on a le FBI sur le dos si on essaie de passer !). 10 ans après sa construction, 5 milliards de baril de pétrole avaient déjà transité dans ce pipeline. Mais parlons des choses qui nous intéressent le plus : les ours ! Mais où sont-ils ?! La chance n’est pas de notre côté et nous n’en verrons aucun. On ne se rappelle plus trop des chiffres mais cela doit être environ cela : 80000 ours en Alaska et on en a vu 4 en une journée (à Juneau). On nous aurait menti ?

Nous rentrons donc bredouille. La pluie arrive. Nous mangeons donc par terre les fesses sur une bâche sous une brindille d’arbre. Si la pluie continue cela va être dur…

Demain, nous prenons notre dernier ferry (cette fois-ci c’est vraiment le dernier), direction Whittier sur la péninsule de Kenai ! Au petit déjeuner Jordi aperçoit un jeune ours noir qui passe à 5 mètres derrière nous. Il s'enfuit vite dans les fourrés !

Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
Haines to Valdez : 1121km dont plus de 800 en vélo dans notre belle nature
embouteillage de saumons !!!!

embouteillage de saumons !!!!

hummmmmmm ça creuse le vélo !

hummmmmmm ça creuse le vélo !

il pleut, c'est la loose !

il pleut, c'est la loose !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Hello,

Bienvenue à l'hotel Honey moon classé -5* !.
Je suis super fier de vous car se taper 30 km de montée avec un dénivelée de 1000 m avec des vélos chargés est un véritable exploit pour des non initiés. Respect.Le paysage est magnifique mais les routes sont loin d'être sinueuse , Manon a pu se mettre en position de pilotage automatique et fermer les yeux pendant quelques secondes sans risques de se retrouver dans le fossé. Pas mal l'attrape oeil pour faire ralentir ..
Génial et sympa le papi john .
Mais comment avez vous fait pour gérer la perte de votre camel-bag !!???
Les 90 km avec le zeff de face est largement compensé par la beauté du paysage , magique ( la photo de l'arbre illustre peut être le vent régulier et continue ).
Superbe article , merci de nous faire partager votre voyage.
Bonne route
James
Répondre