Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
goodmorningworld le ptit tour... du monde de Marion & Jordi

Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!

16 Août 2013 Publié dans #USA

Nous reprenons un ferry pour rejoindre Gustavus, seule ville située à une dizaine de kilomètres des glaciers. Nous ne nous lassons pas de prendre ce moyen de transport. Une petite virée de quatre heures !

En arrivant à Gustavus, nous avons la sensation d’être à l’autre bout du monde, quelques maisons, personne sur la route, nous roulons seul au milieu des sapins. Nous aimerions bien savoir ce que cela donne l’hiver, l’épaisseur de neige en plus avec les traineaux, motoneiges et hydravions comme seuls moyen de transports.

Nous passons l’après-midi à planifier notre trip de trois jours en kayak dans les glaciers : réservation du ferry qui nous larguera sur une plage puis nous récupèrera trois jours plus tard – surtout ne pas se tromper sur les horaires – réservation du kayak et du matériel. Ce dernier nous sera offert gentiment. Et pour être au top du top nous partons à une conférence d’orientation pour le kayak et le camping en backcountry. Cette conférence est certes intéressante mais un peu trop longue à notre gout. On a plus l’habitude d’être attentif aussi longtemps !

Donc sachant que sur les plages, il y a la possibilité de croiser des ours il faut :

  • Mettre la nourriture / faire la cuisine / manger / faire la vaisselle / se nettoyer à au moins 100 mètres de la tente là où la marée permettra de nettoyer et enlever toutes les odeurs. Même chose pour ses besoins.
  • Nourriture suspendue ou bear canister (boite que les ours ne peuvent ouvrir et Marion aussi, si vous vous en souvenez bien...)
  • Ne pas mettre sa tente où il y a des empreintes, crottes, herbes aplaties…. Et cela va s’avérer très compliqué
  • Adieu déo et surtout bombe anti-moustique (et ça ca va être l’horrrrreuuurrr surtout quand tu vas faire tes besoins… !)…

Jour 1 : levé 5h30. C’est partie pour encore trois heures de ferry jusqu’à notre plage. Sur le bateau, nous en prenons plein les yeux. Encore des orques, une baleine, des macareux, des lions de mer et plusieurs loutres de mer. Il y a environ 9000 loutres de mer dans le parc! Nous voyons également un mouflon et son petit et comme toujours des bald eaggle. Nous apprendrons que ces aigles peuvent avoir une envergure aussi grande que l’homme, que la tête devient blanche une fois adulte et qu’il est interdit par la loi de ramasser une plume sauf pour les amérindiens. Enfin, une reconnaissance et un respect pour l’histoire et la culture de ces peuples !

11h30, le bateau nous dépose. Les passagers sont sur le ponton et nous font des grands signes pour nous dire au revoir. Le bateau part, nous sommes seuls. Petit moment de doute ? Non on est trop content ! Nous voici à Glacier Bay : plus forte concentration de glacier au monde ! Nous enfilons nos tenues waterproof et en route ! Nous pagayons sur une mer calme à la couleur bleue / grise opaque. Il y a très peu de courant, nos pagaies entrant dans l’eau pour seul bruit, il fait grand ciel bleu. Le décor est grandiose ! Des immenses montagnes, des îles, et Pénélope (notre phoque) curieuse et joueuse qui s’amuse à sortir la tête de l’eau à notre approche. Elle plonge ensuite dans l’eau à la vitesse de l’éclair et ressort un peu plus loin. Trop curieuse par moment elle s’approche très près du kayak, nous faisant quelques frayeurs au passage. On se demande qu’est ce qui a bien pu faire un aussi gros plouf près de nous. Mais c’est bien évidement Pénélope qui réapparait quelques secondes plus tard. Nous nous arrêtons sur une plage pour reprendre quelques forces puis repartons. Au détour d'une montagne, nous tombons presque nez à nez avec le glacier Lamplugh. Il est gigantesque et impressionne. Au même moment, une gros morceau du glacier se détache et tombe dans l’eau dans un énorme bruit. Nous voyons la glace tomber puis le bruit nous parvient après aux oreilles. C’est surréaliste ! Nous nous sentons tout petit face à la force et à la grandeur de la nature. Voila aussi pourquoi, il faut se tenir à 500m au moins de ces glaciers ! Nous venons de faire 25km, il est temps de se poser pour passer la nuit. Nous trouvons une plage magnifique avec vue sur deux glacier, le Lamplugh et le Hopkins (deuxième plus gros glaciers de la baie). Nous mangeons et partons nous coucher avec cette fois-ci pour seul bruit le grondement des glaciers, tel un orage qui serait en approche.

2ème jour : rebelotte, 25km de kayak, des glaciers, toujours Pénélope qui s’amuse (ou une autre Pénélope ?!) et quelques marsouins. Le kayak nous donne l’impression de nager avec eux. Une sensation magique. Malheureusement, nous ne verrons ni de baleines, ni orques.

Il est 18 heures, il est temps de trouver un coin où dormir. Cette fois-ci la tâche devient compliquée ! Premier arrêt des crottes d’ours et des énormes empreintes (c’est aussi gros que ça une patte d’ours ?!?). Nous remontons donc sur notre embarcation. Nous ferons ce petit jeu quatre fois d’affilé. On va finir par dormir sur le kayak ! Ce n’est pas possible. Nous ne savons pas quoi faire, nous sommes coincés. Patrick, le ranger qui nous a fait la conférence ne nous a pas appris à dater les crottes ! Bon tant pis, nous nous résignons à dormir sur une plage où il n’y a pas de traces mais quelques crottes. La nuit va être longue… Enfin ça dépend pour qui ! Jordi s’endort le premier. Marion entend du bruit, un grognement en dehors de la tente ! Son cœur s’emballe, elle tend l’oreille… C’est Jordi qui ronfle et émet quelques grognements !!!! Ahhhhhhhh ! C’est la première fois qu’il fait ça et il fallait que ce soit cette nuit !

3ème jour : Nous retournons sur la plage, point de pick up du bateau. Nous retournons sur le bateau avec des images plein la tête. Il nous emmène voir le glacier Hopkins de très près. En chemin, nous croisons une centaine de phoques sur des icebergs. Au retour, nous verrons encore des baleines au loin et un ours noir sur une plage….

Encore une fois, l’Alaska est un joyau de la nature !

Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!
Glacier Bay National Park : 50km de pure poésie en kayak!

Glacier Bay NP : moment de poésie

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Gustavus est vraiment perdu au milieu de nulle part avec de grandes routes en ligne droite interminable .
Belle communion avec la nature !! se retrouver ainsi pendant 3 jours isolé du monde à pagayer c'est génial . Par contre je pense que vous avez vite oubliéle ptit moment de stress avec le teddy bear qui risquait de roder autour de la tente . Je pense que jordy ronflait pour faire fuir l'adversaire et qu'en fait tel un chasseur il veillait d'un oeil ...
Superbe article merci
et bonne route bien sur
James
Répondre
M
Là les coco, vous me faites péter un câble !!!!!!!!!!!! c'est LE TRUC que j'ai envie de faire depuis des années !!!! Vous avez l'air d'avoir pris beaucoup de plaisir là bas, continuez à vous régaler. Vos photos sont vraiment TOP !!!! Gros bisous
Répondre
M
vas-y ! fonce ! qu'est ce que tu attends!!!!!!