Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
goodmorningworld le ptit tour... du monde de Marion & Jordi

Portland : un long trajet jusqu’à la bohème, la tatouée

7 Juillet 2013 Publié dans #USA

Plus de 600 miles nous séparent de Portland. Nous mettons deux jours à rallier la ville. Le premier soir, il pleut – d’ailleurs la pluie nous accompagnera durant ces deux jours de route. On est fatigué, on pue, on ne trouve pas de camping sur la route et nous ne voulons pas nous rallonger afin d’en trouver un. On se paye donc le luxe de s’offrir un motel. Nous prenons celui qui paye le moins de mine au bord de la route à côté d’un bar vantant les mérites de ses gogos danseuses. La femme au comptoir est tatouée de partout. Tatouage orienté « cellule de prison » plutôt que œuvre d’art. Elle est marquée physiquement. Son fils d’une trentaine d’année en surcharge pondérale pour ne pas dire autre chose, est devant son ordinateur en train de visionner des images érotiques pour ne pas dire là aussi, autre chose. Quelques minutes plus tard, il sera sur un site de ventes d’armes. On est en plein dans l’Amérique profonde. La chambre est propre et ferme à clef c’est le principal. Vu qu’on ne va pas sortir le réchaud dans la chambre. On se dit qu’au point où on en est, allons dans un fast food. Et oui malheureusement c’est ce qu’il y a de moins cher et de toute façon en Amérique, il n'y a pas trop le choix. On tenait à préciser que dans tous les fast food, nous disons bien TOUS, les boissons (sodas bien sur) sont à volonté. Priez pour ne pas que ça arrive en France… Le soir, nous sommes quand même contents de dormir entre quatre murs. Nous profitons des joies d’une bonne douche chaude à volonté (parce qu’en camping quand il y a des douches tu payes à la minute) et d’un bon lit moelleux. Nous allumons aussi la télévision, chose que nous n’avions pas faite depuis des mois. On se tâte avant de l’allumer puis on se dit qu’il fallait qu’on regarde ce qu’il se passe sur les chaines américaines. Bon ba pour pour pas changer de la merde, comme en France ! Nous essayons de regarder un film. Un nombre infini de coupure publicitaire. On arrête la télévision.

Donc comme nous disions, deux jours plus tard, nous voici enfin arrivés à Portland.

Le centre-ville de Portland est une ville très agréable, silencieuse. On oublierait presque qu’on est en Amérique. Beaucoup de vélos, de skateboarders (ils ont leurs propres routes comme les pistes cyclables) et de parcs. Les gens sont calmes et n’ont pas l’air stressés. Il y règne une atmosphère bohème, jeune, décontracté. La plupart des gens que nous croisons sont tatoués (pas comme la dame du motel). C’est agréable à regarder.

Nous passons nos deux jours à marcher dans la ville en long en large et en travers. Il est facile de s’y repérer toutes les rues sont droites créant des blocs de maisons. Tous les midis et soirs nous mangeons dans les stands de rues. Pleins de vieux vans sont recyclés en stands alignés les uns à côté des autres un peu partout dans la ville. On peut y manger de toutes les nationalités pour pas trop chers et c’est très agréable. On retente même Indien et on n’est pas déçu. On profite aussi des joies basiques de la vie citadine : du bon café dans des endroits branchés, une séance cinéma (au programme film américain de zombies bien que nous préférons l’humour british), de la bière et des cocktails dans un bar sympa et un très long moment pour choisir 3 livres au Powells Book Store. Une librairie indépendante de plus d’1 million de livres quand même. Il y a tout un rayon de livres en français d’occasions ou neufs. Nous savourons donc notre temps au milieu de ces livres. Il faut dire que cela fait longtemps que nous n’avons pas mis les pieds dans une librairie. La plupart des livres que nous lisions étaient échangés dans des auberges de jeunesse et nous n’avions pas beaucoup de choix.

Nous passons donc deux jours en ville. Un peu de vie et de jeunesse, on commençait à désespérer !

Portland : un long trajet jusqu’à la bohème, la tatouée
Portland : un long trajet jusqu’à la bohème, la tatouée
Portland : un long trajet jusqu’à la bohème, la tatouée
Portland : un long trajet jusqu’à la bohème, la tatouée
Portland : un long trajet jusqu’à la bohème, la tatouée
Portland : un long trajet jusqu’à la bohème, la tatouée
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
J'adore l'article et ce blog. Bravo pour le travail passé dessus.
Lulu

PS: ce genre de tatouage orienté cellule j'ai connu ca avec un ami c'est assez spécial :p
Répondre