Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
goodmorningworld le ptit tour... du monde de Marion & Jordi

Parc national de Chitwan : première quiétude depuis notre départ de France

1 Décembre 2012 Publié dans #Nepal

Nous voici partis pour le village de Sauraha en bordure du parc, classé au patrimoine mondial du l’Unesco. En entrant dans le village, nous revenons 50 ans en arrière. Les paysans labourent leur champ avec l'aide de leurs bufles, les enfants partent à l'école dans leur costume ressemblant fortement à nos écoliers des années 40, pas d'électricité, pas d'eau...le tout dans une atmosphère de serennité et de quiétude. Nous nous promenerons de longues heures à l'intérieur de ces villages, les enfants et les femmes nous envoyant des baisers avec leurs mains.

Nous partons pour un trek de deux jours dans la jungle. Expérience inoubliable et enrichissante ! Levés à 5h30, nous embarquons sur une pirogue avec nos deux guides (Binet et Oeil de lynx) flanqués de leurs deux bâtons de bambou pour seule défense. Nous filons au ras de l’eau, la rivière est chaude et forme une brume opaque, personne autour de nous, seulement les bruits de la jungle qui nous entourent. Nous plongeons dans une ambiance mystique et nous nous prenons pendant quelques instants pour des explorateurs partant à la rencontre d’une terre nouvelle.

Nous croisons des villageois avec leur éléphant transportant du bois, une multitude d’oiseau, plus magnifiques les uns que les autres, mais également plusieurs crocodiles. Les voir d’aussi près dans leurs éléments naturels, glissant sans bruit dans l’eau à notre approche, nous fait froid dans le dos et nous éloignons instinctivement nos pieds et nos mains du bord de la pirogue.

Après deux heures de navigation, nous stoppons en bordure de rivière. Il est temps pour nous de s’enfoncer dans l’antre de la jungle.

Première bête aperçue, une sangsue sur le pantalon. Tant que c’est sur le pantalon, ça va.

Avant t’entamer notre marche, quelques conseils de sécurité nous sont promulgués par nos guides, histoire de nous mettre un peu dans l’ambiance.

Leçon 1 : si nous croisons un rhino => ne plus bouger, ne plus respirer (ca c’est nous instinctivement). Le rhino ayant une mauvaise vue, ça explique tout. Si il charge, grimper à un arbre et si il n’y a pas d’arbre courir en zigzagant et se cacher dès que possible.

Leçon 2 : si nous croisons un ours => ça peut aller mais un groupe d’ours est très agressif. On sent d’ailleurs que nos guides n’apprécient vraiment pas ces bêtes là. Il faut donc se serrer les uns contre les autres et faire le maximum de bruit, nos guides nous protégeant avec les bâtons.

Leçon 3 : si nous croisons le fameux tigre du Bengale => très craintif de l’homme, il n’attaque que très rarement (à ce moment de la conversation, nous nous demandons ce que très rarement veut dire et si il est possible de quantifier la chose). En tout cas, nous devons le fixer et ne jamais lui tourner le dos.

Nous apprendrons plus tard de notre guide qu’il ne sait pas vraiment quoi faire si un éléphant sauvage croise notre route ?!?

Nous nous enfonçons assez rapidement dans les broussailles et le rythme de notre marche est beaucoup plus lent. Tous nos sens sont aux aguets et nous entendons bientôt du bruit. Nous avançons à pas de loup, a demi courbé et voyons bientôt un magnifique cerf avec d’énorme bois. Appelé Sambar, ces cerfs sont solitaires et très difficile à apercevoir et surtout très imposant. L’observation dure bien 5 minutes avant que l’animal prenne la fuite.

Nous poursuivons notre marche une bonne partie de la journée avec un petit break déjeuner dans une tour de guet. Nous commençons a nous impatienter où sont les tigres où sont les rhinos ?

Notre marche reprend, nous entendons soudain un grand bruit d’eau suivi d’un bruit de broussaille, de la bouche d’Oeil de lynx fusent les mots : rhino, rhino !!! Binet nous éloigne presque au pas de course, nous sommes vraiment très près, trop près. Nous nous penchons et pouvons l’apercevoir a demi caché il nous fait face et c’est vraiment pas bon, il n’a pas peur, il ne s’enfuit pas, le genre qui peut charger. Nos deux guides nous font grimper aux arbres en sécurité et Oeil de lynx s’approche un peu plus pour exciter la bête. Ça ne prendra pas il s’enfuit et 5 secondes après nous sommes de nouveaux seuls.

Le soir même nous mangeons sur le bord de rivière dans une guesthouse, nos guides toujours a l’affut nous emmènent voir une bagarre de chat sauvage puis les mots fusent de nouveau : rhino ! , rhino ! Et là l’air de rien un rhino s’amène et tente le passage vers le village pour aller se goinfrer dans les potagers. La scène est un peu surréaliste.

Le lendemain, levés aux aurores nous reprenons la marche bientôt couronnée de succès un rhino est là tranquillement à 10 m du chemin. La bête, cuirassée, impressionne.

En fin de journée nous voyons deux autres rhinos d’assez loin. Le premier est repéré par Oeil de lynx à au moins cent mètre de distance seule les oreilles et le dos dépassent des herbes hautes. Nous mettons un petit moment à le voir à la jumelle. Puis nous voyons rapidement le second traverser la rivière.

Œil de lynx est remercié plusieurs fois cordialement par les autres guides à pied qui ne semblent vraiment pas aussi attentifs que lui.

Nous ne verrons toutefois pas de tigre. Que cela ne tienne, notre mission en Inde : partir en expédition à la recherche du Tigre du Bengale !

Le lendemain, nous partons visiter le musée du village. Horreur !!!! Des fœtus et bébés tigre, rhino, crocodile et autres animaux de la jungle baignent dans du formol. Des organes reproducteurs sont exposés dans tous les coins de la pièce (le musée se résume en deux pièces) dont notamment un énorme phallus de rhino mis dans une boite. Cette fois ci, ils ne sont même pas donnés la peine de le mettre dans du Formol. Depuis combien de temps ce bout de viande est-il là ? Le tout dans une odeur de rance et de pied. Il semblerait que ce musée soit la sortie bio des écoliers….

Après, nous partons voir un bébé rhino. Attaqué par un tigre ce dernier a été recueilli par des gens du village. Moment de tendresse dans cette journée ! Nous sommes totalement gaga et restons quelques moment à l’observer.

Parc national de Chitwan : première quiétude depuis notre départ de France
Parc national de Chitwan : première quiétude depuis notre départ de France
Parc national de Chitwan : première quiétude depuis notre départ de France
Parc national de Chitwan : première quiétude depuis notre départ de France
Parc national de Chitwan : première quiétude depuis notre départ de France
Parc national de Chitwan : première quiétude depuis notre départ de France
Parc national de Chitwan : première quiétude depuis notre départ de France
Parc national de Chitwan : première quiétude depuis notre départ de France
Parc national de Chitwan : première quiétude depuis notre départ de France
Parc national de Chitwan : première quiétude depuis notre départ de France
Parc national de Chitwan : première quiétude depuis notre départ de France
Parc national de Chitwan : première quiétude depuis notre départ de France
Parc national de Chitwan : première quiétude depuis notre départ de France
Parc national de Chitwan : première quiétude depuis notre départ de France
Parc national de Chitwan : première quiétude depuis notre départ de France
Parc national de Chitwan : première quiétude depuis notre départ de France
Parc national de Chitwan : première quiétude depuis notre départ de France
Parc national de Chitwan : première quiétude depuis notre départ de France
Parc national de Chitwan : première quiétude depuis notre départ de France
Parc national de Chitwan : première quiétude depuis notre départ de France
Jungle Toilet, plutôt rassurant quand on ne sait pas ce qui va sortir du fourré !

Jungle Toilet, plutôt rassurant quand on ne sait pas ce qui va sortir du fourré !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article