Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
goodmorningworld le ptit tour... du monde de Marion & Jordi

Nong Khai : au bord du Mékong, aux portes du Laos.

15 Février 2013 Publié dans #Thailande


Après une courte nuit dans le bus, nous arrivons à Nong Khai. Cette fois-ci pas de recherche de guesthouse puisque pour la première fois nous avons envoyé un mail au propriétaire pour réserver une chambre. Nous attendons quand même 3 heures avant que la chambre se libère. Nous en profitons pour prendre un petit déjeuner copieux : œuf au plat, porridge à la banane et….notre première baquette depuis notre départ de France. Un petit moment ordinaire qui devient un grand plaisir lorsque tu voyages. Nous mangeons ce bon petit déjeuner au bord du Mékong. De l’autre côté de la rive, c’est le Laos. Etrangement, il n’y a aucun policier, aucun fil barbelé bref personne pour surveiller les frontières le long du Mékong. Nous voyons au loin le pont de l’amitié, que nous traverserons dans quelques jours. Pour la petite histoire, ce fut le premier pont transfrontalier reliant la Thailande et le Laos (inauguré en 1994). Aujourd’hui, il en existe plusieurs et montre la volonté d’une bonne entente entre ces deux pays. Toutefois, du côté Laotien il sera dans certains cas vu d’un mauvais œil. Ouverture à la mondialisation et à tous ces détracteurs : urbanisation, prostitution…il sera également surnommé le «pont du sida».

L’après-midi, nous louons un vélo et partons visiter le parc des sculptures de Sala Kaew Ku situé à quelques kilomètres de la ville. Le parc est rempli d’immenses sculptures représentant toute sorte de divinités (Buddha, Naga…) misent en scène parfois de façon bizarroïde… Nous avons également « le plaisir » de voir son concepteur, un laotien, embaumé sous une cloche.

Le vélo ça creuse ! Nous trouvons un petit restaurant où Jordi commande un plat traditionnel : soupe de nouilles avec boulettes de viande (animal non identifié), porc accompagné d’un plat de légumes (salade, menthe, soja). Plat que nous aurons d’ailleurs l’occasion de manger à plusieurs reprises.

Lendemain. Rebelotte. Nous louons des vélos afin d’explorer les environs. Et c’est parti pour 8 heures de « pédalage » en plein cagnard. Nous voici donc sur nos vélos avec un premier arrêt au bout de quelques kilomètres pour essayer de nous repérer sur la carte (enfin la photocopie) qui n’est pas à l’échelle et ponctuée de pseudo repère. Un thai s’arrête en vélo. Sur le coup Marion se braque. Les effets de l’Inde ne sont pas encore estompés. Qu’est qu’il nous veut celui-là… et bien simplement nous aider à trouver notre chemin !!!

Chemin d’ailleurs que nous ne trouvons pas. Nous nous perdons à mainte reprise. Tant pis nous roulons donc une bonne partie sur la route principale afin de rejoindre un village que nous loupons d’ailleurs pour nous retrouver au village suivant. Ce n’est pas grave, on sait au moins où on est maintenant !
Marion est à deux doigts de se faire mordre les mollets par un chien.

Nous essayons de fuir le goudron brulant de la route le plus de fois possible –tant pis si nous nous rallongeons – afin de mieux profiter du paysage. Nous pédalons à travers les immenses rizières, les champs de piments et de tabacs et les forêts de tecks. Splendide ! Arrivés au village, nous nous arrêtons dans un petit restaurant. Petit aparté : quand nous parlons de restaurant en Thailande, c’est en réalité la maison de la cuisinière qui installe deux trois tables sur le trottoir et qui cuisine devant toi avec toute la petite famille. Des fois il y a une carte, des fois pas. Cette fois-ci nous n’avons pas de carte. Au menu c’est la fameuse soupe de nouilles et un excellent dessert : du lait de coco avec des fruits. Pendant le repas, Marion joue avec l’enfant de la cuisinière le prenant en photo et les lui montrant après. Totalement captivé, il ne décroche pas les yeux de l’écran de l’appareil.

En fin d’après-midi, de retour à Nong Khai, nous partons au marché. Nous achetons de délicieuses brochettes de porc, du Kow nee-o (riz gluant), de petites boulettes « goût churros » et des fruits exotiques dont nous avons oublié le nom. Nous les délectons au bord du Mékong en admirant le couché de soleil.

Nous arrivons encore à nous perdre en rentrant à l’auberge. Rincés, nous prenons une douche et regardons un film. 22h, le ventre gargouille. Nous sortons manger. Au menu : soupe de nouilles…

Le lendemain, nous partons nous promener. Il fait trop chaud, nous décidons de rebrousser chemin et d’aller à la banque afin de prendre des dollars pour le visa Laotien. Un vrai calvaire. Trouver d’abord la bonne banque qui a des dollars puis poiroter plus d’une heure afin d’obtenir nos fameux billets. Toujours penser aux bons côtés des choses, nous profitons de la climatisation.

Ça y est ! La Thaïlande c’est déjà fini ! Demain direction le Laos. La gentillesse et la bonne humeur des Thaï vont nous manquer !




Nong Khai : au bord du Mékong, aux portes du Laos.
Nong Khai : au bord du Mékong, aux portes du Laos.
Nong Khai : au bord du Mékong, aux portes du Laos.
Nong Khai : au bord du Mékong, aux portes du Laos.
Nong Khai : au bord du Mékong, aux portes du Laos.
Nong Khai : au bord du Mékong, aux portes du Laos.
Nong Khai : au bord du Mékong, aux portes du Laos.
Nong Khai : au bord du Mékong, aux portes du Laos.
Nong Khai : au bord du Mékong, aux portes du Laos.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :