Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
goodmorningworld le ptit tour... du monde de Marion & Jordi

Death Valley : des montagnes au désert, de 10 à 40 degrés

5 Juin 2013 Publié dans #USA

Petit à petit les montagnes disparaissent pour laisser place au néant. Une longue route droite sans fin et autour le désert à perte de vue. Il fait chaud, la route est trouble et pas une ville à l’horizon. Ce n’est pas le moment de tomber en panne. Nous ne croisons pratiquement personne, la nuit tombe et nous nous demandons quand cela va s’arrêter. Nous finissons par arriver au parc et trouvons un petit camping. Ce soir nous dormons dans la voiture. Nous avons la flemme de mettre la tente et le sol est trop dur.

Lendemain. C’est parti pour la visite du parc ! Ce parc est le plus grand parc d’Amérique après l’Alaska.

Nous partons à badwater basin. Un gigantesque désert de sel situé au point le plus bas en dessous du niveau de la mer (aux USA) : moins 86m. Il fait très chaud, le thermomètre affiche 43 degrés. Nous n’osons imaginer les températures l’été. En 1903, une température record de 53 degrés (93 degrés pour la température au sol) a été relevée à Death Valley. On comprend pourquoi la nature semble si hostile et dangereuse. D’ailleurs ici a part des cailloux, du sel et du sable il n’y pas grand signe de vie et pourtant il bénéficie d’un riche écosystème.

Nous allons également sur un magnifique point de vue qui porte bien son nom : artist palet. Des montagnes magnifiques allant du marron au noir en passant par le rose, bleu et vert. Une vraie palette de couleur.

Nous décidons de faire quand même une petite randonnée. Grosse erreur. Après 300m de marche sur des mauvais cailloux qui glissent nous avons liquidé un litre d’eau. Il n’y pas un seul coin d’ombre. A chaque pas, l’insolation nous guette. Nous rebroussons chemin. Tant pis, nous continuerons de visiter le parc en voiture.

En fin d’après-midi, nous sortons de la voiture et allons nous promener dans les dunes de sable à la recherche des traces des animaux sauvages (scorpions, serpents à sonnette, rats kangourous…). Nous rentrons bredouille mais content de cette balade.

Death Valley : des montagnes au désert, de 10 à 40 degrés
Death Valley : des montagnes au désert, de 10 à 40 degrés
Death Valley : des montagnes au désert, de 10 à 40 degrés
Death Valley : des montagnes au désert, de 10 à 40 degrés
Death Valley : des montagnes au désert, de 10 à 40 degrés
Death Valley : des montagnes au désert, de 10 à 40 degrés
Death Valley : des montagnes au désert, de 10 à 40 degrés
Death Valley : des montagnes au désert, de 10 à 40 degrés
Death Valley : des montagnes au désert, de 10 à 40 degrés
Death Valley : des montagnes au désert, de 10 à 40 degrés
Death Valley : des montagnes au désert, de 10 à 40 degrés
Death Valley : des montagnes au désert, de 10 à 40 degrés
Death Valley : des montagnes au désert, de 10 à 40 degrés
Death Valley : des montagnes au désert, de 10 à 40 degrés
Death Valley : des montagnes au désert, de 10 à 40 degrés
Death Valley : des montagnes au désert, de 10 à 40 degrés
Death Valley : des montagnes au désert, de 10 à 40 degrés
Death Valley : des montagnes au désert, de 10 à 40 degrés
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
hello, <br /> Paysage hostile où il ne fait pas bon de faire bronzette .L écran de mon smartphone est tout chaud .. les étendues sont vraiment fascinante . Merci pour ce partage.<br /> Bonne route<br /> James
Répondre
M
Que c 'est beau ! De quoi ecrire un livre à votre retour<br /> Bonne continuation. Mojito
Répondre