Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
goodmorningworld le ptit tour... du monde de Marion & Jordi

De Grand Canyon à Four Corners : Villes misérables et paysages de Lucky Luke

20 Juin 2013 Publié dans #USA

Par moment nous nous demandons vraiment si nous sommes aux USA, 1ere puissance mondiale économique. Toutes les villes que nous traversons pour nous rendre dans les parcs font froid dans le dos. Elles sont construites au milieu de nulle part, il n’y a rien autour. La moitié des habitations (voir toutes) sont des caravanes ou des maisons en préfabriquées auxquelles viennent s’ajouter, un fast food, une église, une station essence et un mini market vendant de snacks et autres mets qui vous font grimper votre taux de sucre et de cholestérol à la vitesse de l’éclair. Autre particularité que nous vous avons déjà évoqué c’est qu’il n’y a personne dans les rues. Un sentiment de ville fantôme. Quand nous nous arrêtons dans l’une d’entre elles pour faire le plein d’essence ou de course, nous tombons dans la misère humaine. Les gens tirent la gueule, sont marqués par je ne sais quelle addiction et sont pour la plupart obèse. On fait juste un constat. Dès le matin, ils sont aux litrons de boissons gazeuses. En même temps, plus c’est mauvais pour la santé moins c’est cher. Quand vous enlevez les grandes capitales des Etats, nous avons l’impression qu’il ne reste plus rien, que les gens sont laissés à l’abandon. Nous tomberons sur un article édifiant quelques jours plus tard :100 millions d’américains vivent sous le seuil de pauvreté soit 1/3 de la population !

Nous continuons donc d’enchaîner les miles pour enfin arriver à l’une des réserves indiennes des Navajos donnés si gentiment par les américains. Bien évidemment les terres attribuées ne sont que désert. A part vivre du tourisme et vendre des handicrafts sur les bords des routes, ils ne peuvent malheureusement rien faire d ‘autre. Ici, la misère atteint son paroxysme. Les Navojos vivent dans des bidonvilles de camping-car et autres trucks sous 40 degrés. Nous sommes choqués. Elle est belle l’Amérique !

Nous nous ressaisissons car sinon l’humeur des jours précédents va revenir au galop. Nous visitons donc Monument Valley située dans la réserve. Nous pouvons le visiter qu’en voiture sur un circuit déterminé car il est interdit de s’y promener à pied, certains endroit étant sacrés pour les indiens.

Nous roulons donc sur une piste en mauvaise état. Jordi s’amuse comme un petit fou. Au bout de deux heures, il en a quand même marre. Nous nous arrêtons à plusieurs endroits afin de prendre des clichés de ces imposantes roches rouges au milieu du désert. On se croirait dans Lucky Luke.

Nous reprenons la route, direction Four Corners…. Et c’est un gros bide. Four corners c’est le croisement de 4 états : l’Utah, Le Colorado, l’Arizona et le Nouveau-Mexique. On voulait s’amuser à prendre quelques photos de cette frontière mythique mais ils l’ont barricadés pour devenir une attraction payante (on suppose) et à 19h il ferme. Oh zut, il est 19h et le camping est à l’intérieur. Bon et bien nous sommes là au milieu de la route sans rien autour (comme d’habitude). Nous roulons donc en direction du Mesa Verde NP en se disant qu’il y aura bien à un moment un endroit où se poser. Et bien non….. No Comment.

De Grand Canyon à Four Corners : Villes misérables et paysages de Lucky Luke
De Grand Canyon à Four Corners : Villes misérables et paysages de Lucky Luke
De Grand Canyon à Four Corners : Villes misérables et paysages de Lucky Luke
De Grand Canyon à Four Corners : Villes misérables et paysages de Lucky Luke
De Grand Canyon à Four Corners : Villes misérables et paysages de Lucky Luke
De Grand Canyon à Four Corners : Villes misérables et paysages de Lucky Luke
De Grand Canyon à Four Corners : Villes misérables et paysages de Lucky Luke
De Grand Canyon à Four Corners : Villes misérables et paysages de Lucky Luke
De Grand Canyon à Four Corners : Villes misérables et paysages de Lucky Luke
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Hello,
Les paysages me rappellent furieusement les wetern avec john wayne mais ils ne leurs restent apparemment que ça !! malbouffe,misère et désert humain sont le lot quotidien de cette région des USA ...
Bonne route
James
Répondre