Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
goodmorningworld le ptit tour... du monde de Marion & Jordi

Berastagi et le Gunung (volcan) Sibayak : Une première mise en jambe

5 Avril 2013 Publié dans #Indonésie

Nous prenons deux bus afin de rejoindre Berastagi. Ce qui est bien avec les Indonésiens c’est que pour négocier les prix c’est oui tout de suite ou c’est non. Nous ne passons pas «15 piges» à grappiller quelques roupias.

Nous arrivons en début d’après-midi à Berastagi niché à 1300m d’altitude. Cela nous apporte un peu de fraîcheur Un bon bol d’air après la touffeur de la jungle. Nous retrouvons nos trois français Gilles, Lulu et Domi de leurs petits noms, rencontrés dans la jungle et avec qui nous voyagerons pendant quelques jours. On rigole un peu en voyant leurs jambes couvertes de griffures et de boutons de moustiques. Des vrais guerriers !

Nous passons l’après-midi à nous balader dans la ville. Nous déambulons dans le marché aux fruits et goûtons à des fruits que nous ne connaissons pas comme le «skin snake» appelé aussi Salac (nom indonésien). Un vrai régal. Nous achetons aussi des fraises (première fois depuis notre voyage) et nos fruits préférés : les mangoustans.

Nous visitons aussi une église dans le style Karo (ethnie de la région) ainsi que des maisons traditionnelles. L’église est tenue par un curé et devinez quoi, il est néerlandais et oui ! Autre vestige de la colonisation néerlandaise, on trouve des hagelslag dans les supermarchés, mais pas aussi bons que ceux de Bon Papa (le grand père de Jordi) tout de même !

Le lendemain nous nous levons tôt pour l’ascension du Gunung Sibayak. Volcan actif perché à 2094m d’altitude et assez simple d’ascension; il ne nécessite pas de guide. Une petite mise en jambe avant l’ascension des volcans de Java. Effectivement la montée est assez simple et au bout d’un peu plus de deux heures, nous sommes au sommet. Nous sommes guidés par les odeurs « d’œuf pourris » que laisse échapper le volcan. Ce sont des fumerolles et des gaz qui sortent des fissures. Nous sommes ébahis. C’est notre première ascension d’un volcan actif ! La bête impressionne. L’odeur de soufre, qui colore la roche en jaune, prend vraiment à la gorge. Nous ne nous attardons pas trop. Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons aux sources d’eaux chaudes pour une petite trempette. Nous ne nous attardons pas trop une fois de plus car au moindre mouvement dans l’eau des odeurs nauséabondes (toujours d’œuf pourris) remontent à la surface. Nous sommes un peu dégoutés et nous nous rinçons rapidement.

Pour retourner sur Berastagi nous cherchons un opelet (mini bus local). Nous montons dans un et attendons que le chauffeur finisse sa clope et son café. Il arrive 20 minutes plus tard et nous dit que ça coûtera 50 000 roupias. WHAT !?!? Pour votre information un trajet comme celui-ci coûte 2 000 roupias et c’est ce que nous avons d’ailleurs payé à l’aller. Il ne veut rien entendre et repart s’assoir et papauter avec ses copains. Nous demandons autour de nous mais tous nous disent qu’ils n’y pas d’opelet ou ils nous montrent le van à 50000. Ils sont morts de rire lorsque nous leur disons le prix. Nous décidons d’avancer à pied et de faire du stop. Nous n’attendons pas longtemps, une famille très sympathique nous prend en chemin et nous amène à un croisement quelques kilomètres plus loin afin de prendre un bus. Puis un homme attend gentiment avec nous afin d’intercepter le bon bus. Ils sont gentils ces Indonésiens !!

Nous mangeons le soir dans un warung (un stand de rue) qui propose des spécialités au barbecue. Nous optons pour le poulet grillé mais sans les sauces piquantes car nos estomacs ne sont pas aux meilleurs de leur forme. Le tout est accompagné de riz blanc, légumes, soupe et rinces doigts (un bol d’eau chaude à ne pas confondre avec la soupe!).

On se demande vraiment comment les pays d’Asie … ou la planète entière pourraient s’en sortir sans le riz. Il constitue notre alimentation de base depuis 6 mois déjà !

Le marché aux fruits... Rien à voir avec nos pommes, pêches, poires, abricots.... Tiens, c'est une chanson ça ! ;-)

Le marché aux fruits... Rien à voir avec nos pommes, pêches, poires, abricots.... Tiens, c'est une chanson ça ! ;-)

Eglise style Karo

Eglise style Karo

Berastagi et le Gunung (volcan) Sibayak : Une première mise en jambe
Berastagi et le Gunung (volcan) Sibayak : Une première mise en jambe
Berastagi et le Gunung (volcan) Sibayak : Une première mise en jambe
Berastagi et le Gunung (volcan) Sibayak : Une première mise en jambe
Berastagi et le Gunung (volcan) Sibayak : Une première mise en jambe
Berastagi et le Gunung (volcan) Sibayak : Une première mise en jambe
Berastagi et le Gunung (volcan) Sibayak : Une première mise en jambe
Berastagi et le Gunung (volcan) Sibayak : Une première mise en jambe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
hello,<br /> Le marche aux fruits est riche en couleurs . Les fumeroles du volcan qui crachent une odeur. d hydrogene sulfuré ont du vous calmer ... <br /> merci pour votre article<br /> bonne route <br /> james
Répondre